Le White Day au Japon

Le White Day au Japon | Oishi Market

Lu ou entendu dans des animes, mangas, revues japonaises, etc. ce nom ne vous est sûrement pas inconnu si vous êtes un amateur de la culture nippone. Survenant 1 mois après la Saint Valentin, le 14 mars n’est pas un jour anodin pour les hommes japonais.

Petit rappel de l’histoire de la Saint Valentin au Japon

La Saint Valentin est introduite au Japon entre les années 30 et 50 où deux chocolateries, Morozoff et Morinaga, se mènent un débat perpétuel quant à savoir qui des deux aurait introduit cette fête au pays du soleil levant.

La chocolaterie Morinaga voyant le potentiel économique de la Saint Valentin, aurait repris et traduit de l’anglais au japonais le slogan « giving chocolates on Valentine’s Day is a way for men to express love to women » (donner des chocolats le jour de la saint Valentin est une manière aux hommes d’exprimer leur amour aux femmes). Une erreur de traduction aurait inversé les rôles, donnant aux femmes l’occasion d’offrir des chocolats aux hommes pour témoigner leur amour.

Le White Day au Japon

Anciennement appelé « Marshmallow Day » et initié dans les années 70, le 14 mars permet aux hommes d’offrir un cadeau de couleur blanche, comme de la guimauve – le plus traditionnel – un bijoux, de la papeterie ou des vêtements aux femmes de leur entourage en réponse aux chocolats reçus le 14 février. La culture du don étant très importante et ancestrale, ces cadeaux de remerciements les « okaeshi », également appelés «sanbai-gaeshi», soit «triple retour», indique que le cadeau de remerciements fait aux femmes doit être 3 fois plus cher que celui reçu.

Pour cette raison, certains hommes refusent poliment les chocolats qui leur sont offerts pour éviter de devoir y répondre et casser leur porte-monnaie. Comme pour la Saint Valentin, les cadeaux de retour varient en fonction du statut de la femme par rapport à l’homme (femme, amie, collègue, patronne, etc.)

L’évolution du White Day au Japon

Au fil des années le White Day perd en popularité dû aux changements des mœurs et de la société. Les femmes japonaises commencent petit à petit à s’opposer aux chocolats d’obligations, pour se concentrer essentiellement sur ceux offerts à leur petit ami/mari et membres de leur famille. Une décision ayant un impact sur les dépenses lors de la Saint Valentin et par conséquent sur le White Day qui répond au 14 février.

Le White Day chez les adolescents

Le 14 mars les garçons peuvent offrir un ruban blanc à la fille aimée, même s’ils n’ont pas reçu de chocolats le 14 février. À la fin de la journée, si celle-ci le porte à son poignet ou noué à ses cheveux, sac, etc. cela signifierait que les sentiments sont réciproques.

Le White Day n’est pas une fête exclusivement japonaise et est aussi célébrée en Corée du Sud, Taïwan et dans quelques régions de Chine. Il existerait par ailleurs une extension : le « Black Day », une tradition coréenne fêtée le 14 avril et réservée aux célibataires. Là-bas, les célibataires se retrouvent pour manger du “Jajangmyeon” (des nouilles avec une sauce de haricots noirs). Cette fête fait très timidement son apparition au Japon où la consommation s’étend à tous les aliments et boissons de couleur noire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Main Menu